Quoi mettre dans mon sac à dos ?

La règle des « C » est destinée à faire prévaloir la priorité des équipements nécessaires à la vie/survie en forêt et ce, pour toute activité. Étant instructeur en survie, je ne m’éloigne jamais de ces équipements de base qui allègeraient considérablement la difficulté d’un passage obligé nocturne dans nos forêts.

Alors, voici les 11 « C » à inclure à votre sac à dos, si ce n’est déjà fait.

Couteau. (Outil de coupe)

Le choix de l’outil de coupe reste bien personnel à l’utilisateur. On parle ici de couteau à lame fixe ou pliante, machette, scie, hachette, outil multifonction, etc. Petit, il sera polyvalent léger et compact. Plus grand, il sera plus lourd et encombrant, mais réalisera des tâches de plus grande ampleur telles que couper un arbre et le fendre. N’oubliez pas que le meilleurs de ceux-ci, est celui que vous aurez avec vous.

Combustion (Feu)

Tout item permettant d’allumer un feu sera plus que souhaitable dans une situation de survie. De ces items on retiendra les briquets, allumettes, allumettes tempête (stormproof), bâton de ferrocérium (firesteel), loupes, allume-feux, silex, etc. il serait fortement suggéré d’avoir en sa possession deux types d’items rangés à des endroits différents.

Couverture (Abri)

Le plus grand des dangers en nos forêt est l’hypothermie. Alors, tout équipement permettant de se garder à la chaleur. Tel que des vêtements supplémentaires adaptés au climat actuel. De toile, permettant de vous abriter en un minimum d’effort et d’énergie dépensée comme une bâche, poncho, sac à ordure et polythène. Et pourquoi pas une couverture de laine ou duvet…L’application du principe des 3 « D » sera de mise. Dessus, dedans et dessous.

Dessus, la toiture… comme les bâches Chlorophylle.

Dedans, Vêtements chaud, sac de couchage et couverture…

Dessous, Isolation du sol…

Contenant (Gestion hydrique)

Je fais allusion à tout récipient pouvant contenir, récolter et transporter de l’eau. De faire fondre la neige et de porter le liquide à ébullition pour le rendre potable. Pourquoi pas une gourde en acier inoxydable?

Cordage

Tout type de corde, de diamètre et longueur différente, pouvant être utile pour attacher, lier, nouer, sécuriser, trapper et pêcher. 15 mètres de corde 6 à 8mm et 15 mètres de paracorde seraient un choix judicieux.

Compas (Orientation)

Vous décidez de quitter l’endroit par manque de ressource ou parce que vous êtes trop exposé aux éléments. Pour faciliter un déplacement rien de tel qu’un bon moyen de s’orienter comme une boussole.

Chandelle

Elle pourra vous servir autant d’allume-feu, d’éclairage que de source de chaleur dans un queenzy. 

Collet (de laiton)

Oui oui, le fameux collet à lièvre. Il sera fort utile pour des tâches allant de la trappe à la réparation d’article diverse de tout genre.

Collant

Je parle ici de ruban de type « Duck Tape ». Le plus polyvalent qui soit! Pour fabriquer, une attèle, un bol, des lunettes Inuit, une fronde, marquer son chemin, allumer un feu (comme accélérant), réparer des textiles divers, maintenir deux pièces ensemble etc… en plus, deux mètres de celui-ci se range super bien autour de votre briquet Bic.

Calories

Il faut bien se nourrir lors d’activités prolongés. Être prévoyant et avoir avec soit des vivres nécessaires selon celle-ci est un essentiel. Et pourquoi ne pas en avoir un peu plus si jamais le besoin se fait sentir. Barre énergétique, noix, nourriture lyophilisé, etc… de ces choses qui passe bien à travers le temps. Ça seraient un choix judicieux.

Clarté

Que la lumière soit! Passer une nuit d’dans l’obscurité n’est pas évident. Alors, pourquoi ne pas se prémunir d’une bonne lampe frontale qui saura vous libérer les mains, tout en voyant son chemin? De plus, certaine ont un mode clignotement inclus, signalant un S.O.S. en morse. Tout ça avec de bonnes piles bien entendu…

Voilà de quoi réfléchir sur le matériel de base à emporter avec soi…

Préparez vous-même vos équipements adéquatement avant votre prochain départ.

Soyez prévoyants!


À propos de l'auteur

Michel Tremblay

Spécialiste de survie en forêt, explorateur, aventurier, formateur, conférencier et ambassadeur Chlorophylle

La survie en forêt n’a aucun secret pour ce passionné de plein air. Michel Tremblay est né avec la fibre d’aventurier. À 12 ans, il vivait déjà sa première expérience de camping hivernal en solo et depuis, il n’a jamais cessé de vouloir repousser ses limites.

Son dicton: "C'est dans l'adversité que l'on développe l'esprit de résilience"

Site web: www.survieboreale.com

0 Résultats de la recherche pour ''

  • Produits
  • Articles
Mmm...
Aucun résultat